actualité

Cheveux électriques: coupez le courants

publié le 25 nov. 2010 à 13:22 par Catherine Lopez   [ mis à jour : 9 févr. 2012 à 08:55 ]

 
 

Pourquoi les cheveux sont électriques?
 
 
 
Le principe est le même que celui de l’aimant : les charges électriques opposées s’attirent, les charges égales se repoussent. Les cheveux sont attirés par un peigne, une brosse ou un pull, parce que leur charge en électricité statique est opposée à celle de ces objets.
 
Et pourquoi plus en hiver ?
Parce que plus l’air est sec, moins il est conducteur d'électricité et plus les objets peuvent se charger. Or en hiver l'air est beaucoup plus sec qu'en été. De plus, le manque d'humidité dans les intérieurs chauffés par un chauffage artificiel, exacerbe encore le phénomène.

Cause :
Shampooing trop détergent, séchage avec air trop chaud, brossage intensif, permanente, défrisage, coloration qui diminuent la capacité de la cuticule à absorber l’humidité de l’air.
Les matières synthétiques (brosse, pull, bonnet, collant) le séchage des vêtements au sèche linge.
Remède :
Brosse ou peignes en matière naturelle.
Un seul shampooing, au lieu de deux. Doux, peu moussant et localisé sur la racine, plutôt que sur les pointes. Malaxer doucement les cheveux, sans trop les emmêler, ne surtout pas masser énergiquement le cuir chevelu, pendant le shampooing.
Un soin après shampooing à laisser poser au moins 10mn avant de rincer.
Le séchage à l'air libre est conseillé pour lutter contre les cheveux électriques. Cependant, si vous utilisez un sèche-cheveux, préférez l'air tiède à l'air chaud et observez encore 5 minutes de pause, après le séchage, avant de vous coiffer.
L’hiver, un apport d’eau, près de la source de chaleur, humidifie l’atmosphère et rend les cheveux plus faciles à coiffer.
Une astuce : quelques gouttes d’eau sur les mains, que vous approchez de vos cheveux, juste en les effleurant, sans même les toucher, suffisent à décharger ceux-ci de leur électricité statique et à faciliter le coiffage (l’humidité des doigts neutralisant les différences de charge). 

 



Cheveux désydratés

publié le 23 nov. 2010 à 08:09 par Catherine Lopez   [ mis à jour : 7 déc. 2011 à 01:01 ]

Soin à la moelle de bœuf :


Voici une veille recette de nos campagnes.
Faite fondre 40g de cire vierge blanche.
Ajoutez 60g de moelle de bœuf, puis 60g d’huile d’olive verte, si possible parfumée à l’essence de thym.
Enduisez-en votre chevelure et conservez ce masque toute la nuit.
Aucune étude scientifique ne prouve les vertus de la moelle de bœuf, mais s’il n’y avait pas un peu de mystère dans ces remèdes à quoi bon perdre du temps à les fabriquer alors qu’il est si simple d’acheter un soin en magasin ?




Colorations végétales: erreur sur la marchandise

publié le 11 oct. 2010 à 13:52 par Catherine Lopez   [ mis à jour : 20 déc. 2010 à 11:22 ]

 Extrait d'enquête reprise sur fémininbio
 
  La Coloration végétale est une pratique qui séduit de plus en plus de femmes. Face à cet engouement, je me suis demandé si tous ces produits estampillés "naturels", qui nous promettent monts et merveilles, étaient réellement à la hauteur de nos exigences, tout en préservant la santé de nos cheveux. Je me suis  entourée d'experts pour passer au crible les étiquettes de ces produits ! Décryptage.
 
Les3Chênes : si la marque promet une recouvrance parfaite des cheveux blancs tout en respectant leur nature, l'étiquette, elle, dément. Nombreuses sont les substances toxiques qui portent atteinte à notre santé : des PEG en veux-tu en voilà, mais aussi des produits allergisants, cancérigènes et mutagènes (Cocamide Dea, p-Phenilenediamines, p-phenilenediamines sulfate, m-amino-2-hydroxytoluene, ...) sans compter les substances pouvant être absorbées par la peau et pouvant endommager les reins et le foie (4-Chlororesorcinol).

Beliflor : à première vue, la marque semble plutôt orientée "naturelle" et dit même être enrichie en substances végétales. Seulement, lorsque l'on retourne la boîte, l'impression est tout autre : comme dans les produits Les3chênes, on retrouve des produits mutagènes ou potentiellement cancérigènes comme la Cocamide MEA, mais aussi de l'Oleth-20, qui est une matière polluante, du tetrasodium EDTA, qui a tendance à se fixer sur les tissus et même de l'ethoxydiglycol, qui peut avoir une toxicité sur la reproduction !

Logona : si la lecture de ce produit labellisé bio ne nous provoque pas de réactions négatives il faut tout de même noter la présence de Lawsonia inermis, matière qui peut contenir des métaux lourds...

Wella : ( eos ) dans les produits Wella, on retrouve des ingrédients polluants, issus de la pétrochimie (paraffinum liquidum), le Lawsonia inermis que l'on a déjà vu dans les produits Logona, des PEG et des colorants synthétiques qui augmentent les risques du cancer du sein...

Martine Mahé : dans la "teinture aux plantes" de Martine Mahé, on ne compte pas moins de sept substances toxiques pouvant augmenter le risque de cancer du sein, mais aussi des produits potentiellement cancérigènes comme l'isostaramide mima, des substances polluantes comme l'amodimethicone et le fameux ethoxydiglycol qui peut avoir une toxicité sur la reproduction.

Parmi ces marques, une seule a su satisfaire notre experte :Terre de Couleur, un soin colorant "ton sur ton" 100% végétal qui atténue l'intensité du reflet du cheveu blanc avec un correcteur naturel. On ne trouve ni conservateur, ni parfum, ni oxydant, ni ammoniaque, ni molécule chimique.

En théorie, la formulation de ces produits n'a plus de secret pour moi, mais question pratique, il me semble indispensable d'avoir l'avis d'une coiffeuse pratiquant lacoloration végétale. C'est dans le 14ème arrondissement de Paris que je me rends, dans la rue Alphonse Daudet où se trouve l'Atelier des Elfes. Cécile Lainé m'invite à prendre place pour une leçon express !

Férue de naturalité depuis toujours, le choix de la coloration végétale s'est imposé de lui-même. Le crédo est simple : sublimer le cheveu sans aucun produit chimique. Alors, lorsque je demande à Cécile son avis sur les produits dits "naturels" que l'on trouve dans le commerce, sa réponse est simple "seuls les produits contenant une mélange d'eau, de tiges, de racines, ou encore de feuilles peuvent être estampillés naturels, et jusqu'à preuve du contraire, c'est très loin d'être le cas !". Au début de sa carrière, Cécile travaillait comme formatrice chez Terre de Couleur, mais, poussée par l'envie d'aller plus loin dans le travail de colorimétrie, elle décida d'aller voir si la couleur était plus belle ailleurs !

Cécile, qui accorde beaucoup d'importance à la philosophie d'une marque, finit par se rapprocher de Christian Roche, fondateur de Marcapar, avec qui elle partage sa passion pour les plantes. Une poignée de semaines plus tard, elle devenait formatrice et faisait de ces produits des incontournables de son salon. Pourquoi ? Parce que ces produits ne pénètrent pas dans la fibre capillaire. Ils l'enrobent et la gainent de la nouvelle couleur. De la couleur d'origine et de celle du colorant végétal naît une teinture d'une luminosité naturelle, caractéristique de la coloration végétale. Les cheveux restent sains, brillants, élastiques et soyeux. En mélangeant plusieurs teintes entre elles, activité à laquelle Cécile s'adonne volontiers, il est possible d'obtenir une quantité incroyable de nuances. Le résultat est visible plus longtemps, ce qui évite l'effet "racine" qui oblige à des retouches fréquentes.
 
 
 Extrait d'article repris sur un magazine professionnel
 
« il n’y a aucune avancée sur la recherche chimique. Les fabricants ont simplement remplacé
l’ammoniaque par un ethanolamine inodore. Or l’ethanolamine est toxique, fabriquée à partir d’une molécule d’ammoniaque et d’oxyde d’éthilene.La question n’est pas tant de savoir si la coloration contient ou non de l’ammoniaque. Car se sont avant tout les matières qui servent à pigmenter les cheveux qui sont nocives. Les plus connues sont les para-phenilenediamines, les résorcinols, et les paratoluenediamines. Elles sont néfaste non seulement pour la santé du consommateur, mais aussi pour celle du coiffeur qui les manipule tous les jours sans parfois même prendre les précautions d’usage.
 
Il ne serait donc être question de coloration écologique, malgré un positionnement marketing qui pourrait prêter à confusion. »
 
Pour plus d’informations, je serai sur le salon « naturessentiel » au parc des expositions de Dijon les 15, 16 et 17 octobre 2010. Venez nombreux!
 


 
 
 
 
 
 

Quand vient la fin de l'été

publié le 11 oct. 2010 à 13:49 par Catherine Lopez   [ mis à jour : 2 déc. 2010 à 14:10 ]

Pour la plupart d’entrevous, les vacances sont déjà un bien lointain souvenir… La grisaille de ces derniers jours a tôt fait de tourner la page de la destination ensoleillée qui vous avait accueillie quelque temps plus tôt… Seul souvenir de ces vacances : une peau sèche des cheveux abîmés, rêches, ternes et cassants…! Alors on s'arme de courage et on ne se prend pas la tête, enfin si un peux, juste  pour caresser vos cheveux dans le bon sens, car ils ont été agressés par le soleil, la mer, le sable, l'eau des piscines.

Un seul remède pour retrouver des cheveux brillants et résistants: hydrater, hydrater et encore hydrater.
 
 Suivez les étapes suivantes:
 
 Il est inutile de traiter des cheveux abîmés avec des soins nourrissants si vous ne les coupez pas. Ce serait une perte de temps et d'argent. Il faut se faire couper les pointes et dans l'idéal même un peu au-dessus de l'endroit touché, pour repartir sur de bonnes bases !

Pourquoi ? Parce que le cheveu abîmé a perdu son film protecteur. Ce que l'on appelle la « gaine » a été détérioré par le sel, le chlore et le soleil. Et c'est irréversible.
Au risque de déplaire à toutes celles qui tiennent à leur longueur, c'est une étape obligatoire !
Maintenant que vous avez courageusement coupé vos pointes, vous pouvez commencer vos soins.

Lavage :
Shampouinez en douceur du bout des doigts pour ne pas endommager davantage les écailles. Rincez plutôt deux fois qu'une, pour éliminer tout résidu de shampooing qui ternirait les cheveux. Terminez le rinçage à l'eau froide pour que les écailles se referment et redonnent aux cheveux un aspect lisse et brillant.
La fréquence varie selon la personne. Dans les grandes villes, les facteurs stress et pollution agressent le cuir chevelu.
Cependant ne les lavez pas tous les jours, le calcaire présent dans l'eau les abîme aussi.
De plus, en les lavant tous les jours, le cuir chevelu n'a pas le temps de développer sa flore. Vous le déstabilisez en éliminant les mauvaises mais aussi les bonnes bactéries.

Si vous avez des cheveux secs, un lavage par semaine suffira. S'ils ont tendance à graisser rapidement, deux à trois lavages seront nécessaire avec un shampooing adapté.
 
Bain d'huile : Utilisez des huiles naturelles : beurre de karité, huile de germe de blé, d'olive, de jojoba, de coco, d'argan ou encore de figue de barbarie, toutes ces huiles sont bonnes pour les cheveux. Elles nourrissent et adoucissent votre chevelure. Utilisez-les chaudes de préférence, cela facilitera la pénétration dans le cheveu.

Astuce : faites un masque au beurre de karité. Gardez-le une heure minimum, puis lavez et rincez.
Vos cheveux seront lisses et soyeux.
 
Pensez aussi aux massages (du bout des doigts, de la nuque vers le front, des tempes vers le sommet de la tête) qui activent la circulation sanguine.
Vous pouvez aussi choisir des huiles essentielles

L’ylang-ylang et le santal albal qui ont des vertus hydratantes.

Utilisez l'huile de sauge et de romarin pour les cheveux bruns et châtain foncés, elles donnent de l'éclat et de la brillance à vos cheveux. Pour les cheveux blonds, de la camomille, c'est bien connu, elle a des vertus éclaircissantes. Et pour les cheveux roux, essayez la mandarine rouge, elle accentue leur couleur.

Tous ces éléments combinés apportent aux cheveux des soins nutritifs qui vont permettre de refermer au plus vite les écailles.

Séchage : Oubliez le séchoir et laissez sécher à l'air libre.
 
Petite info : Comment nos cheveux s’abîment-ils?
Lorsque nos cheveux perdent leur éclat au retour des vacances, c'est par ce que la couche protectrice qui les enveloppe a été altérée par le vent, le soleil et très souvent par l'eau de mer et des piscines...

Résultat : les fibres ne tiennent plus et se séparent, formant ainsi nos ennemies les fourches ! Touchés au cœur, ils perdent leur kératine et leur mélanine. Leur couleur change et ils deviennent cassants...

chapeau bas vers une chevelure magnifique cet été

publié le 11 oct. 2010 à 13:47 par Catherine Lopez   [ mis à jour : 2 déc. 2010 à 14:09 ]

Le soleil, c’est bon !

 
A dose raisonnables, le soleil est excellent pour les cheveux. Il aide le calcium à se fixer par l’intermédiaire de la vitamine D et active la circulation de milliers de petits vaisseaux qui irriguent le cuir chevelu.
 
 Mais attention à l’overdose !
 
Si nous nous méfions mieux aujourd’hui de l’action du soleil sur la peau, nous oublions encore trop souvent qu’il y a aussi de la peau sur le cuir chevelu ! Un oubli qui peut couter cher.
En asséchant l’épiderme et en modifiant le PH du cuir chevelu, les infrarouges déclenchent souvent des états pelliculaires, exactement comme la peau qui pèle.
 
 Mode et cheveux:
 
Mettez la mode de votre coté. Amusez vous avec des grands chapeaux ou d’autres ornements.
Evitez les heures d’exposition à risque de 12H00 à 15H00
 
 Thalasso pour cheveux gras
 
Ceux dont les cheveux graissent trop vite durant le reste de l’année sont généralement très heureux à la mer. D’un seul coup leur chevelure devient plus saine, plus légère : non pas avec le soleil qui fait transpirer le cuir chevelu et stimule le sébum, mais grâce à l’eau de mer, au sel et au plancton qui purifient et tonifient le cuir chevelu. Pour les cheveux gras, les pellicules et les démangeaisons qui les accompagnent souvent, la mer peut même devenir un vrai bain de jouvence...
 
 Pauvre cheveux secs !
 
Les cheveux secs, eux, n’aiment rien...dès qu’ils côtoient le sel de mer ou le chlore des piscines, ils se rebellent. Quand les rayons solaires (UV) l’agressent et altèrent profondément sa kératine, ils n’hésitent pas à montrer leur mécontentement en devenant poreux, rêches et cassants.
 
 
 Avis aux sirènes qui aiment nager en été.
 
 Pendant le bain, mettre la tête sous l’eau et bien laisser l’eau de mer imprégner la chevelure et le cuir chevelu.
Toujours sous l’eau, masser le cuir chevelu en exécutant des mouvements de va et vient ou en rotation.
 
 
Que le cheveu soit de couleur foncé ou claire, le soleil détruit sa fibre capillaire. Après une semaine de vacances au soleil, les cheveux non protégés sont ternes, rêches, fourchus et difficiles à coiffer.
Il est donc fortement recommandé de prendre quelques précautions afin d’éviter que les cheveux ne se dévitalisent.
 
 Comment ?
 
Avant le bain, s’enduire la chevelure d’un produit à base d’huile végétale (beurre de karité, huile de jojoba, de figue de barbarie, ou d’avocat....)
Juste après le bain, se rincer les cheveux à l’eau douce. S’il n’y a pas de douche, apportez tout simplement une bouteille d’eau.
Pensez à faire un shampooing chaque soir afin d’éliminer le sel ou le chlore. Faute de cette précaution, le sel se colle sur l’épiderme et annule les bienfaits de l’eau de mer. Les cheveux sont apparemment moins gras mais le cuir chevelu se recouvre d’un magma fait de sel, de sable et de sébum, très préjudiciable à l’évacuation naturelle de ce dernier.
 
Et pour ceux qui ont choisit la montagne, n’oubliez pas que les méfaits du soleil sont les même qu’a la mer !
 
 En conclusion :
 
Comme la peau, les cheveux ont donc besoin d’une protection solaire spécifique à base de filtre solaire, sous forme d’huile capillaire, de mousse, de spray... Après l’exposition, le bain de mer ou de piscine, n’oublions pas de les rincer
soigneusement et de leur offrir un masque nourrissant. Afin de leur faire profiter, à eux aussi, des vacances !
Pensez aussi à l’utilisation des huiles essentielles, beaucoup plus douce, est certainement plus efficace. Par exemple, quelques gouttes d’HE à thujanol, peut stimuler la circulation sanguine et tonifier les vaisseaux capillaires, ce qui permet de lutter contre l’aspect terne et cassant des cheveux.
Une recette toute simple consiste à ajouter deux gouttes de cette He dans sa dose de shampooing. Sinon on peut se concocter une eau de rinçage, chaude, avec un peut de vinaigre et deux ou trois gouttes d’HE de thym.
 
Nos cheveux ont fait leur plein de chaleur et de soleil ! Il vaut mieux par conséquent ne pas abuser du sèche - cheveux et des brushings au retour de vacances, ou alors en douceur et avec parcimonie.
De même si les pointes sont trop abimées, aucune hésitation à avoir, on les coupe ! Cela donnera que plus de fraicheur à votre chevelure.
 

HE: 3° parties : cheveux secs

publié le 11 oct. 2010 à 13:44 par Catherine Lopez

Un cheveu normalement n’est pas sec (ou très peut), il est gainé d’une fine pellicule de gras protecteur. Si votre chevelure ressemble d’avantage à une botte de foin qu’a une soyeuse addition de douces et fines lianes majestueuses, c’est parce qu’elle prends de plein fouet les attaques de la pollution, de la climatisation, de la fumée de cigarette, des détergents du shampooing, des produits chimiques (couleurs, permanente) sans pouvoir se défendre, la pauvre !!!!

 

 

Le reflexe : l’ylang-ylang

A appliquer : mettez 5 gouttes  a 20 gouttes d’huile de ricin, appliquer en masque le soir au coucher deux fois par semaine. Le lendemain faite votre shampooing

 

La formule complète :

Dans un flacon de 200ml de shampooing (ex : a l’aloé verra) versez :

HE romarin à cinéole 30 gouttes

HE ylang-ylang 10 gouttes

HE thym à thymol 10 gouttes

HE lavande vraie 10 gouttes

Lavez vos cheveux normalement avec votre nouveau shampooing

 

Nos conseils en +

Vos cheveux méritent toute votre attention, surtout en vacance : masques nourrissants le soir, huile protectrice dans la journée (avocat, argan, chanvre, coco, olive,) c’est le minimum.

Les « soins » à outrance (coloration, décoloration, chauffage, frisage, laque...) finissent par avoir raison des écailles capillaires protectrices. Restez le plus nature possible et attendez patiemment qu’ils repoussent. Il n’y a pas grand-chose d’autre à faire à ce stade.

Les «  produits coiffants » quotidiens sont eux aussi à éviter. Les gels notamment renferment de l’alcool, hyper déshydratant pour les cheveux.

Les cheveux secs peuvent résulter en partie d’une déshydratation plus générale. Buvez-vous suffisamment d’eau ? par ailleurs, ils peuvent aussi traduire un manque de bons lipides. Vous nourrissez vous sainement, de façon équilibrée ? Ou êtes-vous au régime sans gras une bonne partie de l’année ?

 

 

HE : 2° partie :Cheveux ternes

publié le 11 oct. 2010 à 13:36 par Catherine Lopez   [ mis à jour : 2 déc. 2010 à 14:03 ]

 
 
   Lorsque les cheveux manquent d’énergie, d’éclat, que vous n’arrivez « à rien en faire » ne vous laissez pas décourager et mettez vous deux minutes à leur place : en été il y a la chaleur et le soleil ; en hiver le froid, le reste de l’année, la pollution et le stress. Ce n’est pas une vie ! Résultat les écailles capillaire habituellement bien « fermées » s’écartent du cheveu comme les branches d’un sapin, et ne reflètent plus la lumière. D’où cet aspect terne.Les huiles essentielles vont remettre de l’ordre dans tout ça.
 
 Le réflexe : le thym a thujanol
 
A appliquer : verser à chaque shampooing 2 gouttes à la dose à laquelle vous allez vous laver les cheveux
 
 La formule + complète :
 
A appliquer dans un flacon de remplacement de shampooing
HE romarin à cinaole 10 gouttes
HE thym à thujanol 10 gouttes
HE citron 10 gouttes
Laver vos cheveux comme d’habitude avec votre nouveau shampooing
 
 Nos conseils en +
 
 *Le menu préféré des cheveux c’est « omelette/ lentille ». Ou alors le chou farci, ou encore les fruits de mer.
 Dans le jaune d’œuf et les légumes secs, ils puisent des nutriments indispensables à leur beauté. Dans le chou, du soufre en grande quantité. Dans les fruits de mer un apport massif en minéraux utiles.
 
*Le séchoir est le cauchemar des cheveux. Plus c’est chaud, plus l’épreuve est longue, plus le cheveu est mouillé au départ, pire c’est. Eponger vos cheveux et laissé les sécher à l’air libre ou sécher les à l’air tiède voir froid. Eviter toute opération excessive qui brise sa fragile tige.
 
*Certains traitements médicaux au long cours ne sont pas propices à une belle chevelure, ne serait-ce  que parce qu'ils "pompent" dans les réserves de vitamines et minéraux: anti-inflamatoires (y compris aspirine), pillule, anti-dépresseurs...
 
*Si vous avez du mal à rincer vos cheveux après le shampooing, mélangez du vinaigre de cidre à de l’eau et rincez avec. Brillance assurée et surtout garantie qu’il ne reste ni shampooing ni calcaire sur vos cheveux.
 
 

les huiles éssentielles et nos cheveux 1er partie : Chute de cheveux :

publié le 11 oct. 2010 à 13:10 par Catherine Lopez   [ mis à jour : 7 mai 2011 à 05:05 ]

 
* Contre la chute de cheveux génétique (si votre papa perdait déjà ses cheveux comme vous), il faut être honnête : à moins de vous lancer dans un rééquilibrage hormonal, vous ne pouvez que ralentir la progression de l’alopécie (nom savant de la chute des cheveux). En, Pour toutes les chutes dites réactionnelles c'est-à-dire liées au stress, à la pollution ou à une mauvaise santé, les huiles essentielles seront très efficaces : elles activent la circulation, favorisent la pousse ou la repousse, renforcent la tige capillaire…
 
 
 
 
 Le reflexe :
 le cèdre de l’atlas En massage, appliquer 5 gouttes le soir ou 1h avant  le shampooing.
 
La formule complète :
 
Dans un flacon de 200ml de shampooing versez :
HE arbre a thé 10 gouttes
HE Palma Rosa 10 gouttes
HE niaouli 10 gouttes
HE citron 10 gouttes
HE cèdre 10 gouttes
HE romarin à cineole 10 gouttes
Lavez vos cheveux avec votre nouveau shampooing anti chute
 
Nos conseils en +
 
*Il existe d’excellents compléments alimentaires antichute pour la beauté des cheveux. Ils renferment des acides aminés soufrés, des vitamines, des minéraux et de la prèle (silice). Une cure de 2 voir 3 mois est vivement conseillée.
 
*Alimentation déséquilibrée= cheveux en mauvais état. De quoi croyez vous que vos cheveux se nourrissent pour pousser ? De ce que vous leur donnez à manger !
 
*Le tabac est, dans ce domaine aussi une bête noire : en perturbant la circulation sanguine au niveau du cuir chevelu, il empêche le bon approvisionnement des nutriments jusque dans la fibre capillaire, A quand la dernière cigarette ?
 
 
Un  mélange d'huiles végétales et essentielles très efficace.


Colorations chimiques - Attention danger?

publié le 11 oct. 2010 à 13:07 par Catherine Lopez   [ mis à jour : 2 déc. 2010 à 13:59 ]

 
Les colorations chimiques
 

 

La coloration pénètre la fibre capillaire, la modifie et en change la couleur. Elle couvre 100%

Des cheveux blancs et ne s’élimine pas par les shampooings. On l’obtient par oxydation de deux produits (ammoniaque +eau oxygénée) qu’on mélange puis qu’on applique sur le cuir chevelu : la réaction chimique qui se produit sur notre crane permet un écartement des écaille du cheveu qui laisse ainsi pénétrer les pigments synthétiques. La plupart des salons utilisent une coloration par oxydation. Les kits couleur vendus dans le commerce proposant un mélange de deux produits font aussi appel à cette chimie de l’oxydation.

 

Quels sont les risques :

 

L’étude qui a déclenché la polémique a été publiée le 15 février 2001 dans le « internationnal, journal of cancer »Elle a trouvé que les femmes qui utilisent des colorations chimiques une fois par mois ou plus on deux fois plus de chance (si on peut appeler ca une chance !) de développer un cancer de la vessie que celles qui ne se colorent pas les cheveux. Depuis d’autres études ont vue le jour sans qu’aucune ne tranche franchement une fois pour toute. Les signes sont suffisamment inquiétants pour que l’union Européenne à travers le CSPC (comité scientifique des produits de consommation) publie une liste de 22 substances interdites dans les colorations depuis décembre 2006. Il reste encore pas mal de substances autorisées qui font débat : la RESORCINE ou RESORCINOL, les DIAMINOBENZENES, l’ETHANOLAMINE (en remplacement de l’ammoniac). Tous sont des irritants et allergisants avérés Principalement en cause la PPD (PPHILENEDIAMINE) est même interdite dans tous les cosmétique destinés à être en contacte avec la peau, elle est uniquement autorisée  dans les teintures !!!!

En attendant l’enquête décisive qui donnera le mot de la fin, mieux vaut appliquer le principe de précaution en préférant les colorations végétales.

 

 

Les colorations végétales

 

Contrairement aux colorations chimiques ou les pigments pénètrent au cœur de la fibre, la coloration végétale enrobe et gaine le cheveu le laissant respirer et le nourrissant. La coloration aux plantes teinte en transparence. Un soin couleur qui ne va pas sans contraintes : éclaircir la teinte d’origine est impossible, la foncée de 2 ou 3 teintes non plus. En revanche on peut assez bien couvrir les cheveux blancs (ils apparaitront légèrement plus clairs un peut comme des mèches). Une coloration végétale dure en moyenne 3 à 5 semaines et n’est pas plus contraignante à entretenir qu’une coloration chimique. Les plantes les plus utilisées sont le henné, l’écorce de bourdaine, le brou de noix, les feuilles d’indigo, l’hibiscus, la racine de rhubarbe, le curcuma, la betterave rouge. Pour de reflets blonds, la camomille en décoction est recommandée, pour des reflets châtains, préférer les fleurs de châtaignier. Attention à l’intox : les fabricants font passer leurs produits pour naturels en prétextant l’ajout de henné ou d’huiles essentielles. Lisez les étiquettes : c’est votre seules source d’information fiable. Même en magasin bio, rare sont les vendeurs informés sur ce que contiennent réellement les produits de leurs rayons qui ne sont pas tous naturel, loin s’en faut !!!

 

Les poux c’est pas pour nous

publié le 11 oct. 2010 à 12:57 par Catherine Lopez   [ mis à jour : 25 sept. 2012 à 13:10 ]

 


 
 
 
 
 
Le pou est un insecte qui ne vole pas et ne saute pas. Souvent rencontré dans les écoles, ce petit parasite se loge dans les cheveux et, est  responsable de « gratouille » : l’enfant se gratte la tête pour se soulager des démangeaisons. Le pou vit dans les cheveux, appréciant la chaleur de la peau. Il se nourrit de petite quantité de sang en piquant la peau. Sa durée de vie n’excède pas un mois, mais sa capacité de reproduction est surprenante : la femelle pond, au cours de sa vie une centaine  d’œufs (les « lentes »). Ces œufs éclosent après 7 à 10 jours et les « nouveaux nés » pourront à leur tour pondrent après 2 semaines…
• A la ponte, les lentes sont solidement collées aux cheveux près du cuir chevelu où l'incubation est facilitée par la chaleur et l'humidité. Vivantes, les lentes sont brunes, brillantes, ovales et mesurent environ 1 mm. La lente donne une larve qui devient adulte 3 semaines plus tard.
• Après l'éclosion, la coque vide de l'œuf reste fixée plusieurs mois sur le cheveu ; elle prend une couleur blanchâtre et s'éloigne progressivement de la racine au fur et à mesure que pousse le cheveu. Les lentes vides ressemblent à des pellicules mais avec la particularité de résister au lavage et au brossage des cheveux

 
Le problème des produits chimiques vendus en pharmacie c’est qu’ils contiennent généralement des insecticides de synthèse pouvant être irritants pour le cuir chevelu, voire dangereux, et qu’un usage répété entraîne une résistance des poux au produit chimique utilisé.
 
 La recette radicale : couper les cheveux, si c’est possible il s’agit de la meilleure mesure (Effets secondaires : gros chagrin chez les parents et les enfants…)
 
 
         Les recettes de grand maman
 
 
L’huile essentielle de lavande : « Se mettre deux gouttes d’huile essentielle de lavande sur les mains, passer les doigts dans la chevelure et répéter plusieurs jours de suite » serait efficace pour éloigner les poux. Ou une goutte derrière chaque oreille et dans la nuque ou encore quelques gouttes sur les cols de pull.
 
L’huile d’olive : il existe plusieurs recherches préliminaires qui font état de son efficacité. Badigeonner le cuir chevelu et les cheveux d’huile d’olive et recouvrir d’un bonnet de douche, laissé agir au moins une heure, peigner au peigne à poux et de l’eau tiède additionné de vinaigre, puis laver les cheveux avec un shampooing antipelliculaire. Pour plus d’efficacité vous pouvez ajouter des HE de lavande, citron, tea tree et de romarin pour leur propriété bactéricides et antifongiques.
 
 Le peigne anti-poux. Le complément le mieux placé pour un traitement anti-poux naturel. Cette méthode nécessite du temps (environ 10 minutes par jour) et de la patience (les enfants n’apprécient pas toujours).
 
N’oubliez pas l’environnement textile (habits, draps, serviettes, peluches,…) de vos enfants !
 
Tout devrait être lavé à plus de 60°C (c’est pas écolo, mais là, c’est pour la bonne cause…). D’autres solutions existent comme les emballer dans des sacs en plastique (étanches) pendant 10 jours pour que les poux meurent de faim
 
Voici une petite recette maison :
 
30ml d’huile végétale de neem (insectifuge) 
30ml d'huile végétale d'olive ou de noix de coco
20 gouttes HE de tea tree (mélaleuca)
10 gouttes HE de romarin
10 gouttes HE de lavande
10 gouttes HE de citron
 
Mélanger le tout, procédé comme dans le chapitre « huile d’olive » répéter cette opération 7 à 10 jours plus tard et ne pas oublier de faire suivre par l’opération peigne fin.

Principe de précaution: Evité les huiles essentielle pour les p'tits stroumpfs (moins de 3ans)
 

1-10 of 19