actualité‎ > ‎

Colorations chimiques - Attention danger?

publié le 11 oct. 2010 à 13:07 par Catherine Lopez   [ mis à jour : 2 déc. 2010 à 13:59 ]

 
Les colorations chimiques
 

 

La coloration pénètre la fibre capillaire, la modifie et en change la couleur. Elle couvre 100%

Des cheveux blancs et ne s’élimine pas par les shampooings. On l’obtient par oxydation de deux produits (ammoniaque +eau oxygénée) qu’on mélange puis qu’on applique sur le cuir chevelu : la réaction chimique qui se produit sur notre crane permet un écartement des écaille du cheveu qui laisse ainsi pénétrer les pigments synthétiques. La plupart des salons utilisent une coloration par oxydation. Les kits couleur vendus dans le commerce proposant un mélange de deux produits font aussi appel à cette chimie de l’oxydation.

 

Quels sont les risques :

 

L’étude qui a déclenché la polémique a été publiée le 15 février 2001 dans le « internationnal, journal of cancer »Elle a trouvé que les femmes qui utilisent des colorations chimiques une fois par mois ou plus on deux fois plus de chance (si on peut appeler ca une chance !) de développer un cancer de la vessie que celles qui ne se colorent pas les cheveux. Depuis d’autres études ont vue le jour sans qu’aucune ne tranche franchement une fois pour toute. Les signes sont suffisamment inquiétants pour que l’union Européenne à travers le CSPC (comité scientifique des produits de consommation) publie une liste de 22 substances interdites dans les colorations depuis décembre 2006. Il reste encore pas mal de substances autorisées qui font débat : la RESORCINE ou RESORCINOL, les DIAMINOBENZENES, l’ETHANOLAMINE (en remplacement de l’ammoniac). Tous sont des irritants et allergisants avérés Principalement en cause la PPD (PPHILENEDIAMINE) est même interdite dans tous les cosmétique destinés à être en contacte avec la peau, elle est uniquement autorisée  dans les teintures !!!!

En attendant l’enquête décisive qui donnera le mot de la fin, mieux vaut appliquer le principe de précaution en préférant les colorations végétales.

 

 

Les colorations végétales

 

Contrairement aux colorations chimiques ou les pigments pénètrent au cœur de la fibre, la coloration végétale enrobe et gaine le cheveu le laissant respirer et le nourrissant. La coloration aux plantes teinte en transparence. Un soin couleur qui ne va pas sans contraintes : éclaircir la teinte d’origine est impossible, la foncée de 2 ou 3 teintes non plus. En revanche on peut assez bien couvrir les cheveux blancs (ils apparaitront légèrement plus clairs un peut comme des mèches). Une coloration végétale dure en moyenne 3 à 5 semaines et n’est pas plus contraignante à entretenir qu’une coloration chimique. Les plantes les plus utilisées sont le henné, l’écorce de bourdaine, le brou de noix, les feuilles d’indigo, l’hibiscus, la racine de rhubarbe, le curcuma, la betterave rouge. Pour de reflets blonds, la camomille en décoction est recommandée, pour des reflets châtains, préférer les fleurs de châtaignier. Attention à l’intox : les fabricants font passer leurs produits pour naturels en prétextant l’ajout de henné ou d’huiles essentielles. Lisez les étiquettes : c’est votre seules source d’information fiable. Même en magasin bio, rare sont les vendeurs informés sur ce que contiennent réellement les produits de leurs rayons qui ne sont pas tous naturel, loin s’en faut !!!